jeudi 22 septembre 2011

Le journal intime créatif (2)

Voici la suite de l’article d’Anne Marie Jobin publié dans la revue : Ecrire Magazine, N° 104 du 1er trimestre 2009.

En effet, le dessin, au même titre que les rêves, parle par symboles et réussit parfois à traduire de façon insoupçonnée ce qui se passe dans notre psyché. Même nos essais maladroits peuvent être très révélateurs. On y découvrira des blessures ou des forces cachées. Par exemple, on « oubliera » de se dessiner la bouche quand on se sent forcé de taire quelque chose, ou encore on découvrira une lueur d’espoir dans un dessin autrement très sombre. On peut aussi se servir du dessin pour s’apaiser ou se ressourcer, comme on le ferait avec certaines techniques de relaxation. Par exemple, on créera des images de guérison ou des images apaisantes, ou encore on s’entourera de couleurs vives quand on sentira le besoin de se protéger ou de trouver la force d’accomplir quelque chose de difficile.

Au niveau de l’écriture, les techniques sont nombreuses et toutes visent à dépasser le rationnel pour aller chercher des réponses plus intuitives à nos questions ou problèmes. On apprendra à écrire de façon spontanée, sans trop réfléchir, pour faciliter une ouverture de la psyché et ainsi laisser passer les messages qui viennent de nos profondeurs. Après avoir appris à se laisser aller librement dans l’écriture, on aura recours aux autres techniques. Par exemple, on écrira des dialogues imaginaires entre deux parties de soi ; on fera parler son dessin ; on écrira des lettres fictives ; ou encore on transformera nos drames en histoires fantaisistes. C’est illimité. Quand on sait écrire de façon spontanée et sans censure, une force intérieure se réveille et se met en branle. Notre vie se transforme à mesure que les messages venant de notre source profonde se font plus clairs. L’écriture a cette capacité de clarifier ce qui émerge, et en la combinant au dessin, on crée une danse incroyablement dynamique dans sa vie intérieure.

En résumé, on peut dire qu’écrire et dessiner apaise, recentre, donne accès à une force intérieure que nous avons parfois du mal à sentir dans la vie régulière. Le journal devient comme une ancre, un outil qui nous aide quotidiennement à ralentir le mouvement étourdissant du quotidien pour prendre contact avec les eaux plus calmes de notre monde intérieur.

Les témoignages de gens qui ont réussi à dépasser certaines de leurs limites ou à guérir de vieilles blessures grâce au journal abondent. Certains réussiront à sortir de leur coquille et à s’impliquer davantage dans leur communauté ; d’autres se remettront à une passion qu’ils avaient enterrée depuis l’adolescence ; d’autres réussiront à s’affirmer dans des situations familiales délicates, etc. Ce qui déclenche ces changements c’est la magie du journal combinée à l’énergie de vie de chaque personne. C’est comme si le journal ouvrait un passage vers la vie intérieure et que tout naturellement, cette énergie souterraine qui n’aspire qu’à plus de vie, travaillait à ramener l’harmonie et la vitalité.

Quand on remet toujours nos rêves à plus tard, notre cœur se dessèche et désespère. Qu’attendons-nous pour dépoussiérer ces vieux mécanismes anti-vie ? Nous pouvons tous nous créer une vie vibrante et pétillante si nous apprenons à plonger en nous même pour y puiser nos forces et nos inspirations. Nous savons de façon intrinsèque comment guérir et quels pas sont nécessaires pour sortir de nos dynamiques malsaines. Nous sommes immensément riches sans le savoir. Le journal créatif est un outil de travail très accessible qui nous redonne notre pouvoir personnel. C’est notre propre cœur qui nous parle et nous guide. Pas une recette du bonheur venant de l’extérieur.



2 commentaires:

Fée des bois a dit…

C'est toujours très inspirant de venir faire un tour ici.

Merci beaucoup!

Domi a dit…

Merci Fée des bois
Bonne Journée