mardi 2 février 2010

Une fenêtre sur l’inconscient

Voici un article paru dans Santé Alternative, écrit par Clément Boily et qui témoigne merveilleusement bien du pouvoir transformateur du dessin.

Le pouvoir de transformation du dessin intuitif vient du fait qu’il opère au niveau de l’inconscient. La création intuitive stimule et réveille ce qui se cache dans l’inconscient. Cela provoque alors toutes sortes d’effets ou de phénomènes qui se manifestent ensuite à la conscience. Et lorsque ce qui était inconscient surgit à la conscience la transformation est alors possible. Car ce qui devient conscient perd son pouvoir sur nos comportements. C’est donc par l’entremise de l’inconscient que le dessin intuitif produit de profondes transformations.Que se passe-t-il quand on « stimule » ainsi l’inconscient ? On crée dans les profondeurs de l’inconscient des remous qui peuvent devenir perceptibles, accessibles à la conscience. Ceux-ci peuvent se manifester sous de multiples formes : rêves inhabituels, événements, synchronisme, émergence d’émotions nouvelles, prises de conscience soudaines, etc.

Le cas de Diane (nom fictif), participante à mes ateliers, est une bonne illustration de ce phénomène. Diane présentait une grande agitation intérieure et exprimait un grand désarroi proche du désespoir. Elle voyait tout en noir et sa vie lui semblait sans issue. Elle vivait un grand stress et la peur semblait constamment l’habiter. Dès le début, je l’encourageai à simplement dessiner sans juger et de juste laisser sortir ce qui lui venait. Durant les deux premières séances, elle dessina avec beaucoup de colère et même de « rage » utilisant beaucoup de noir dans des gestes brusques qui exprimaient bien son état intérieur. À la troisième séance, elle décida de tourner son dessin de 180 degrés. Ensuite, après avoir poursuivi le travail dans le même esprit (couleur sombre et colère), soudain son dessin changea du tout au tout. Sous la masse sombre de son dessin un magnifique arc-en-ciel surgit et ensuite un arbre lumineux se dessina. Je compris que quelque chose venait de « lâcher ». De plus, son agitation avait cessé. Elle dessinait assise par terre et on sentait le calme qui se dégageait. C’est cependant à la rencontre suivante que j’ai pu constater l’ampleur de la transformation. Elle n’avait plus ses yeux sombres et apeurés du début. Une lumière émanait de ceux-ci. Son visage était éclairé d’un large sourire et la peur semblait avoir laissé la place à de la joie.
Elle nous raconta que durant la semaine elle avait fait un rêve d’une intensité inouïe. Elle y avait « vécu » une expérience d’amour (selon ses mots) incroyable qui l’avait profondément marquée. À son réveil, son sentiment ne s’était pas estompé. Elle sentait intensément une impression de calme et ne sentait plus la peur comme avant. Ce qui auparavant la dérangeait, la menaçait n’avait maintenant que très peu d’effet négatif sur elle. Elle constatait même le reflet de ce changement dans les yeux des autres : les gens réagissaient avec « affection » envers elle et semblaient attirés vers elle.Cette expérience fut vraiment marquante pour Diane et, bien que celle-ci s'estompa peu à peu, elle gardait encore vivant à l’intérieur d’elle ce sentiment qu‘il n’y a pas que de la noirceur, qu’il y a de la lumière et qu’elle l’a véritablement expérimentée. Le fait d’avoir maintenant la conviction que « sa lumière » existe lui donne de l’assurance dans sa vie. Elle se sent moins « victime » et un certain sentiment de pouvoir sur sa vie s’est installé en elle. Elle fut à même de l’expérimenter peu de temps après lorsque, apprenant qu’elle perdait son emploi elle réagit avec calme et sérénité. Ce qui était tout à fait à l’opposé de son habitude.

Bien sûr, les effets ne sont pas toujours aussi spectaculaires. Mais il y a toujours transformation ou prise de conscience. Et la beauté de cette approche c’est que notre inconscient ne nous révèle que ce que nous sommes prêts à regarder, à accepter. Qui mieux que notre inconscient sait exactement ce que nous avons besoin de prendre conscience pour évoluer ? Même notre conscience ne peut s’en faire une idée. Ce qui est merveilleux avec le travail par le dessin intuitif, c’est que nous pouvons provoquer le processus consciemment. Ce qui habituellement se produit fortuitement et aléatoirement, le dessin intuitif permet de le provoquer volontairement. Nous pouvons alors entreprendre de stimuler intentionnellement et sur une base régulière cette capacité de guérison qu’a notre inconscient. Et ainsi, tout comme le sportif qui, par des exercices réguliers stimule son système circulatoire, nous pouvons stimuler une saine « circulation » entre notre inconscient et notre conscient. L’information occulte de notre inconscient perd ainsi son pourvoir limitant sur nous. Et à l’inverse, nous pouvons y induire des schémas libérateurs.

Dessiner pour se transformer par Clément Boily
(514) 337-9825
clementboily@videotron.ca

6 commentaires:

julinike a dit…

Très intéressant cet article! Merci, Julie

Domi a dit…

Merci Julie, c'est pour cela que je l'ai mis car je sais par expèrience que même si ce n'est pas toujours aussi spectaculaire comme résultat, ça fonctionne vraiment de cette manière là!

julinike a dit…

Bonsoir Domi,
ça me fait penser, il y a quelques mois, j'ai lus un livre qui traite de ce sujet: The Soul's Palette: Drawing on Art's transformative powers for health and well-being par Cathy A. Malchiodi. Par contre, je ne sais pas s'il a été traduit. Cette auteure américaine a écrit quelques livres portant sur l'art thérapie et même un gros livre traitant uniquement d'activités d'art thérapie (Art therapy sourcebook)
Julie

Domi a dit…

Merci pour cette précision Julie!
J'aimerais vraiment savoir lire l'anglais!!!

julinike a dit…

Bienvenue Domi! Peut-être que les livres ont été traduits...
Julie

Domi a dit…

D'aprés mes recherches, je ne crois pas.........mais on ne sait jamais! ça peut se faire!