mardi 29 octobre 2013

Connaissez-vous Miss Catastrophe?

Oh! Je suis sure que vous la connaissez. Vous savez, c’est ce personnage dans votre tête qui se complait toujours à imaginer les pires catastrophes. Tout ce qui pourrait vous arriver de pire, tout ce que l’on pourrait vous faire comme méchancetés ou mauvais coups. Comment les choses pourraient se dégrader. Comment vous pourriez être renvoyé de votre travail, ou comment un accident pourrait arriver à l’un de vos proches, ou une maladie, etc.
 
Pour ma part, je me suis surprise à quelques reprises à penser à ce genre de chose. Ce n’est pas nouveau, bien sur! Ce personnage existe depuis longtemps dans ma tête, mais on dirait que depuis quelques temps, j’en avais plus conscience.  Ce qui me permettait d’arrêter tout net ces élucubrations.
J’ai eu l’idée de le dessiner pour en avoir encore plus conscience et pouvoir l’arrêter encore plus rapidement.
Et, voilà! Je vous présente Miss Catastrophe avec ses cheveux dressés sur la tête, ses bras en l’air et sa bouche toute effrayée des malheurs qu’elle imagine, marchant en équilibre sur une mince ligne jaune alors que la route est bien large et ayant au dessus de sa tête de nombreux nuages noirs.
Maintenant quand elle apparait dans ma tête, je la reconnais très vite, et c’est avec un petit sourire en coin que je l’invite à repartir. Elle n’est pas négative en soi, elle a été créée par mon éducation familiale, sociale, scolaire. Elle a peut-être eu un rôle positif à un moment donné, mais ce n’est plus le cas maintenant. Alors, je suis bien contente, quand elle apparait de pouvoir lui dire « bye, bye Miss Catastrophe » et, bienvenu à l’instant présent tout à fait ordinaire!
Et vous? Comment vous représentez-vous votre miss catastrophe? Et comment l’appelleriez-vous?

4 commentaires:

Eulita a dit…

oh là là, je la connais bien celle-là !

Dominique Podvin a dit…

Super! mieux tu l'identifies et mieux tu la reconnaitra quand elle montrera le bout de son nez....

Valerie Hazebroucq a dit…

merci, j'adore

comme dans le livre de Debbie Ford "la part d'ombre du chercheur de lumière", comment apprivoiser nos parties de nous-mêmes que l'on refuse de vivre

belle journée

valérie hazebroucq lab

Dominique Podvin a dit…

Exactement Valérie, sauf qu'ici, je ne l'ai pas transformé, mais j'aurais pu le faire aussi.
Apprivoiser ces parties de nous même, permet de nous réconcilier avec nous même pour retrouver notre intégrité.
Bonne journée à toi aussi!